L’eau à Brassac

par | 20 Oct 2020

Pour cette dissertation, vous vous appuierez sur vos connaissances en chimie et en géologie ainsi que sur la documentation fournie. Vous ferez un plan en trois parties et conclurez en ouvrant la problématique aux enjeux nationaux et géopolitiques. Vous avez trois heures. C’est parti !

Pourquoi donc parler de l’eau à Brassac ? Elle est là : elle court dans quasiment tous les hameaux, on rencontre de nombreux biefs sur les ruisseaux qui traversent la commune, vestiges du passé cloutier de la vallée et accessoirement outils de dilution des rejets de fosses sceptiques, elle répond présente au quart de tour sur n’importe quel robinet. Il y a juste les fontaines du village de Brassac qui ont cessé de couler il y a quelques années …

Comme un cousin éloigné qu’on retrouve sur toutes les photos de famille mais dont on a quasiment oublié le nom et la généalogie, l’eau – alors qu’elle est indispensable à la vie de n’importe quel être vivant – est tellement présente dans la commune et dans notre quotidien, comme une évidence, qu’on finit par ne plus la remarquer.

Quelles sont ces fontaines répertoriées sur la carte IGN ?
Pourquoi certaines sont dénommées « sources » et d’autres « fontaines »?
Que retrouve-t-on dans les archives concernant l’eau dans la commune ?
D’où vient l’eau que l’on boit ?
Quel est l’historique de la distribution d’eau ?
Qui s’en occupe actuellement et comment ?

Autant de questions et bien d’autres encore auxquelles je voudrais avoir une réponse et la partager pour que les connaissances concernant ce bien commun ne tombent pas dans les oubliettes. Et des connaissances qui s’évaporent, ce sont des compétences qui disparaissent et le début d’une forme de servitude …

En début de réponse, comme un aiguillon qui incite les curieux à aller voir plus loin, voici ce qu’on peut trouver dans un bulletin municipal de 2012.

Des informations sur la distribution d’eau potable qui incitent à aller à la rencontre des anciens du village et à fouiller dans les archives. En ce qui concerne l’eau sauvage, les sources et les fontaines de la commune, il va falloir s’équiper d’une carte et d’une boussole pour les visiter, les documenter et pourquoi pas en restaurer l’usage.

Ça risque de prendre un peu plus de 3h mais ce n’est pas grave, le surveillant n’est pas trop regardant et le sujet en vaut la chandelle !

 

Pour les éventuels grincheux qui à ce stade de la lecture éructeraient « mais qui c’est ce pélut qui veut nous parler d’eau alors qu’il ne sait même pas que c’est le SMDEA qui s’en occupe ! », je répondrais que je ne veux pas me poser en donneur de leçon ni faire le vieux professeur qui s’écoute parler, juste élargir le cadre de réflexion, creuser un sujet qui m’intéresse et le partager avec des esprits curieux. Pas plus, ni moins.

Toutes les personnes qui se retrouvent dans cette démarche sont les bienvenues ! Pour cela, vous pouvez aller voir le mur des projets et vous signaler sur celui des sources.

Commenter l'article

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments