Les débuts du jardin partagé

Dans le village de Brassac, des habitants jardinent individuellement un lopin de terre personnel ou mis à disposition par des voisins bienveillants. Mais la surface cultivée est souvent petite, de l’ordre de la centaine de mètres carrés et ne permet pas des cultures de pommes de terre de conservation pour l’année.

En décembre 2018, l’idée de rechercher un grand terrain pour créer un jardin partagé prend forme. La mairie nous remet une réponse positive début janvier 2019 concernant un terrain communal situé sur la route des Coumeilles.
À partir de là tout s’enchaîne :
• communiquer dans le village pour associer le maximum de personnes à ce projet,
• définir l’implantation et l’organisation des cultures,
• réaliser les premiers labours avec Stéphane de Burges,
• lutter contre la visite nocturne des cervidés,
• assumer qu’il n’y a pas de points d’eau à proximité.

Au printemps 2019, des pommes de terre sont plantées et entretenues collectivement et des bandes de terre sont travaillées individuellement par 7 familles. Les élèves de l’école nous ont rejoints sur ce projet et ont mis en terre des invendus du marché de printemps.

Durant l’été, les récoltes sont quotidiennes. L’absence d’eau d’arrosage est compensée par la fraîcheur nocturne apportée par la forêt toute proche et par un paillage régulier avec les déchets de tontes fournis par Jean Luc. Les surplus des cultures, notamment les courgettes et les courges, sont distribués dans le village.

En fin d’automne, le paillage des bandes de culture et la mise en place d’un engrais vert à base de moutarde devrait permettre l’hivernage du jardin dans de bonnes conditions. Hélas ! l’arrêt de l’électrification de la clôture coïncide avec le retour des biches et des cerfs. Et là, c’est open bar ! La moutarde leur plaît bien ainsi que les plants de navets et de blette. Il va falloir trouver la parade et trouver un terrain d’entente avec les animaux sauvages…