Réunion du groupe “Vie locale”

L’initiative citoyenne a favorisé la constitution de plusieurs groupes de travail, parmi lesquels un groupe consacré à la vie locale. Voici quelques réflexions issues de notre première réunion…

Le fondement de la vie locale c’est de créer le lien social.
Ce lien social repose sur la notion d’échange, partage et solidarité.

En préambule et en priorité : il faut favoriser l’expression des besoins des concitoyens.
Comment ?
– Questionnaire très « synthétique » mais « ouvert »
– Questions adaptées pour chaque tranche d’âge
– Ensuite la mairie réfléchit à comment satisfaire à ces besoins, via la politique communale.

Sans préjuger de ce que sera la restitution des besoins de nos concitoyens, certaines pistes ont déjà été évoquées lors de nos échanges et de la consultation citoyenne.
On peut citer de façon non exhaustive :
– L’accueil des nouveaux Brassacois (afin de favoriser l’intégration et pour permettre de présenter la vie associative, les artisans, les producteurs…)
– La création d’un espace dédié aux jeunes (par exemple « foyer » avec un équipement minimum à définir. Réfléchir à une mise en responsabilité des jeunes eux-mêmes)
– Comment assurer une vie sociale à nos aînés isolés (les recenser, connaître leurs besoins). Doit-on repenser la politique de l’action sociale de la Mairie ?
– Trouver un outil ou une méthode pour faire la liaison entre les personnes qui ont des besoins et celles qui peuvent offrir des services. Cet échange peut prendre une forme collective (autour d’un atelier par exemple) ou individuelle (transport, service).
– Les festivités participent aussi au lien social. Il est nécessaire d’enrichir les propositions. On peut par exemple se poser la question de la décentralisation des animations impulsées par le comité des fêtes (animations dans les hameaux).

Si nous voulons que ce lien social soit réel, il est nécessaire que chacun soit acteur et pas seulement spectateur.

Nous n’amenons pas de solutions, mais de la réflexion !